Regarde la mer

Triathlon, un tanker dans la brume hivernale

3 Janvier 2017, 09:35am

Publié par Pascal

Vendredi 30 décembre

La brume et le grésil rafraichissent l'estuaire de la Loire. Quatre remorqueurs, dont les coques bleu nuit peinent à contraster dans la blancheur de l'air, attendent un navire dont pour l'instant seuls l'écho radar et l'image GPS sont visibles. La puissante corne de brume qui se fait entendre indique pourtant que le géant n'est pas loin. Ca y est, la longue coque noire du Triathlon émerge de l'ambiance glacée.

Les remorques sont passées et le convoi passe sous le pont de Saint-Nazaire totalement invisible, perdu dans les hauteur de la brume. Quelques minutes plus tard, l'imagerie indique que le pétrolier, long de 274m, est à la hauteur de sa destination, le poste "Donges 7" où la brume s'épaissit encore un peu plus. Les puissants moteurs des remorqueurs entrent action et les milliers de tonnent glissent sur l'eau en douceur. Côté quai, les lamaneurs du port et les marins du tanker passent les haussières les unes après les autres.

Alors que la nuit tombe, changeant encore l'ambiance, le Triathlon est maintenant solidement amarré au quai. La manoeuvre, exécutée aussi proprement qu'en pleine luminosité se termine. Dans 36 heures à peine, les remorqueurs reviendrons pour le désaccostage du Triathlon. Entre temps nous aurons changé d'année. J'en profite donc pour souhaiter une excellente année 2017 à mes lecteurs.

A nouveau merci à Boluda pour l'autorisation d'embarquer et aux marins du VB Pouliguen pour l'excellent accueil à bord.

Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale
Triathlon, un tanker dans la brume hivernale

Voir les commentaires

Roussay, pèlerinage annuel !

14 Décembre 2016, 18:34pm

Publié par Pascal

Pour le plongeur qui ne jure que par les immersions en Mer Rouge, Maldives et autres destinations à la noix de coco, tremper le matériel en hiver dans un trou d'eau à 10°C pourrait paraitre insensé. Et pourtant ! Chaque week-end, la carrière de Roussay attire à elle de nombreux plongeurs en manque d'azote, en pleine formation, qui ont besoin de faire de l'essai de matériel avant le grand bain salé ou qui ont tout simplement envie de se payer une petite balade plus ludique qu'il n'y parait... c'est mon cas et celui de mon binôme. Car le lieu ne manque pas d'attractions sous-marines, du célèbre Fouga Magistère (le seul au monde visible en plongée ?!) à la toute nouvelle 106 bleue immergée dernièrement. Etant amoureux des ferrailles plus ou moins historiques, il me faut chaque année mon petit pèlerinage dans les profondeurs à l'ambiance plus ou moins saturée de cette sympathique carrière... même si on peut y croiser une sorcière à la mise à l'eau !

Roussay, pèlerinage annuel !
Roussay, pèlerinage annuel !
Roussay, pèlerinage annuel !
Roussay, pèlerinage annuel !
Roussay, pèlerinage annuel !
Roussay, pèlerinage annuel !
Roussay, pèlerinage annuel !
Roussay, pèlerinage annuel !
Roussay, pèlerinage annuel !
Roussay, pèlerinage annuel !

Voir les commentaires

M263, visite au vieux dragueur de mines

26 Novembre 2016, 16:23pm

Publié par Pascal Collin

La nuit du 5 au 6 août 1944, le dragueur de mine allemand et 5 autres navires de la Kriegsmarine sombraient sous un déluge d'obus alliés. Comme les autres navires, le M263 repose depuis dans l'eau claire du large à -53m environ, au nord ouest de l'ile d'Yeu.

Couchée sur bâbord, son épave tordue accuse les décennies d'immersion et les tempêtes qui ont laminé ses structures. Néanmoins, même s'il s'écroule d'année en année, le dragueur de mines M263 reste une de mes plongées favorites. Couchée sur le sable depuis plus de 70 ans l'épave du navire de la Kriegsmarine vaut vraiment la descente vers les profondeurs du large. Et lorsque la visi est au rendez-vous, c'est une plongée extra qui attend les visiteurs.

Une large description du M263, des vidéos et plus de photos sur la page des ANGES

 

M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>
me(__FILE__) . '/'); /** Réglage des variables de WordPress et de ses fichiers inclus. */ require_once(ABSPATH . 'wp-settings.php');