Regarde la mer

Tasso, comme un air de ferroviaire

11 Septembre 2015, 22:06pm

Publié par Pascal Collin

17 mars 1917.

Ayant quitté le port de Manchester, le Tasso, un cargo à vapeur de 82m de long, navigue en convoi de 13 navires, sous la protection de 2 escorteurs. Dans ses cales s’entasse du matériel destiné à l’effort de guerre dont des barres d’acier ainsi que des bogies de trains. Dans la nuit, le convoi passe près de l’ile de Groix. Les marins ne se doutent pas qu’à quelques encablures, l’UC-70 est en chasse et qu’il a repéré sa proie, c’est le Tasso !

Une torpille est lancée et vient exploser contre la coque du cargo britannique. Le vapeur s’enfonce rapidement par l’avant et sombre en quelques minutes. Seuls 6 marins arrivent à sauver leur vie. Les 18 autres, dont le commandant, accompagnent le navire vers sa dernière demeure. Comme dans pareils cas en cette année 1917, l’attaque aura été brève et le sous-marin insaisissable.

Depuis cette nuit tragique pour le Tasso et son équipage, bien des tempêtes on laminé la carcasse du vieux vapeur posée à 25 mètres sur un fond de sable et de roche dans le nord ouest de l'ile de Groix. Si les structures du navire ont quasiment disparues, l'épave possède une particularité peu commune : ses restes de bogies de train ! Sûrement fabriqués dans de l'acier de qualité, ceux-ci reposent au fond des eaux morbihannaise depuis presque un siècle. Ils assurent l'originalité de la plongée sur le Tasso, une plongée ayant comme un air de Ferroviaire !

La page détaillée du Tasso ainsi que d'autres photos sur le site des ANGES

Voir les commentaires

me(__FILE__) . '/'); /** Réglage des variables de WordPress et de ses fichiers inclus. */ require_once(ABSPATH . 'wp-settings.php');