Regarde la mer . com

Regarde la mer . com

Des photos de plongées, de navires, de ports, de la faune salée... le tout au gré du temps et des saisons.


Un samedi dans le Golfe du Morbihan

Publié par Pascal Collin sur 14 Septembre 2009, 16:15pm

Catégories : #Tombants

samedi 12 septembre 2009

Le ciel est sans nuage et le soleil inonde le Golfe du Morbihan, la journée s'annonce bien. Aujourd'hui j'ai rendez-vous avec Patricia, une sympathique plongeuse rennaise rencontrée sur l'épave du B17 de Calvi. Elle vient accompagnée d'Alain, un plongeur de son club qui va à son tour découvrir les fonds d'Ar Mor Bihan. De grandes chances qu'il en reparte conquis lui aussi. Nous nous retrouvons donc au port du Crouesty pour un samedi plongée... C'est promis mon coeur, dès la saison terminée je t'emmène faire un samedi boutiques.

Nous enfilons le néoprene, préparons le matériel et tout le monde embarque dans le semi-rigide direction la destination du matin : La Cale de l'Ile Longue !

Le golfe est super calme, la mer termine de monter et le coefficient affiche un petit 47. Point de bateaux qui dansent dans les remous. Comme le nom du site l'indique, il y a une cale et c'est à l'Ile Longue. Un zod est déjà sur place mais Martial, le Boss himself nous indique que ce sont des bios qui viennent compter la population et qu'il ne faudra pas les déranger quand nous les croiserons sous l'eau. Aller détendeur en bouche compter les nudibranches, les étoiles de mer et tous leurs potes, voilà un travail qui me plairait bien.

Le brief' se termine, c'est accompagnés de la musique des Bronzés font du ski que nous nous préparons à nous mettre à l'eau. Bascule avant, nous nous retrouvons tous les 3 à la bouée, je prends la tête et nous descendons. Le tombant est à 50 / 100 mètres au Sud / Sud Est. Je commence donc par mettre à profit les cours d'utilisation du compas(1). Nous ne sommes pas encore arrivés au tombant que le spectacle commence. Une superbe ascidie qui respire devant nos yeux, nous restons quelques secondes l'admirer. Puis se sont des seiches qui se sauvent au fur et à mesure que nous progressons, nous les suivons tranquillement puisqu'elles vont vers le tombant... où 2 grosses étrilles nous accueillent pinces en l'air, telles les gardiennes d'un temple.

Le tombant est magnifique et bien peuplé. Je comprends pourquoi il a été choisi pour le comptage d'espèces. 45 minutes à nous promener parmi les anémones de toutes sortes, les congres, les épineuses, les astérines, les éponges, les gorgones et que sais-je encore. Du pur plaisir pour les yeux. De temps en temps nous croisons une palanquée de bio. Ils ont l'air bien éveillés, compter les limaces de mer ne fait donc pas le même effet que compter les moutons, ouf ! Nous terminons la plongée dans les 8 / 10 mètres, Alain arrive à la réserve je croise donc les bras puis mets le pouce droit vers la surface. Nous remontons, tout sourire, non loin du bateau où nous attendent les autres palanquées. Retour au Crouesty pour le déjeuner.

En terrasse, apéro, petite salade, café, (et non même pas une grosse glace en dessert, je deviens raisonnable) et on y retourne !

L'après midi, nous prenons le cap des Gorets de l'autre coté de l'Ile Longue, le DP c'est Polo. Briefing, mise à l'eau et je prends de nouveau la tête. Nous sommes immergés depuis à peine 2 minutes, mon appareil n'est même pas allumé, que nous croisons la route de 3 dorades royales !  Elles ne restent pas plus de quelques secondes devant nos mirettes écarquillées mais quelle beauté ces poissons. Nous continuons de descendre vers l'extrémité sud du tombant où nous avons rendez-vous avec une forêt de gorgone et de beaux spécimens de congres. Demi tour et nous partons vers l'autre extrémité. Le tombant n'est pas aussi franc que de l'autre coté de l'ile. J'appuie sur les palmes pour ne pas nous attarder sur les petits éboulis. J'imagine que derrière ils doivent se dire "mais qu'est-ce qu'il a à aller si vite ?!" De temps en temps je freine, attiré par un gros bloc. Le plateau est juste au dessus. En levant les yeux on aperçoit de gros mulets qui chassent. Au détour d'un rocher, c'est un ban de petits tacauds, bien compact que nous traversons. De grosses vieilles nous précédent et accélèrent au même rythme que nous.

Mi-bloc, nous faisons demi-tour et remontons légèrement la pente pour aller saluer les mulets. Certains se déplacent en bans, d'autres solitaires sont posés dans les algues et ne bougent que lorsque nous sommes à 2 mètres d'eux. Nous continuons de remonter tranquillement le long du plateau, les astérines sont là, les nudibranches aussi. J'avais espoir de rencontrer des balistes mais non ils ont décidé de nous éviter. Nous remontons à la surface puis dans le bateau, le soleil brille toujours autant, c'était une superbe journée plongée.


(1) Daniel tu peux être fier, tes cours de navigation au compas n'ont pas été donnés en vain.

Une plongeuse attaquée par un monstre marin ?


La cale de l'Ile Longue





De temps en temps il faut lever les yeux et admirer le tombant

Qui peut me donner son nom ?!
J'ai trouvé : Lepadogaster candollii


Les Gorets




Commenter cet article