Regarde la mer . com

Regarde la mer . com

Des photos de plongées, de navires, de ports, de la faune salée... le tout au gré du temps et des saisons.


Plateau du Four, festival bio au Bonen numéro 3

Publié par Pascal Collin sur 28 Juin 2010, 16:18pm

Catégories : #Tombants

Dimanche 27 juin 2010

En cette période de vaches maigres de la plongée, je m'étais résigné à passer le we à sécher à terre.
Mais non. Mes amis de Subaquavia m'ont fait une petite place sur le boudin du "Rouge"(1). Un ticket pour le Plateau du Four et une plongée sur le tombant coté Bonen 3. Celui-ci offre de bien belles perspectives et surtout, est connu pour abriter une faune à faire tourner la tête de n'importe quel plongeur bio.

C'est en compagnie de Laurence, plongeuse Subaquavienne et d'Alain, comme moi immigré mais du GAP, que je bascule, direction le spectacle de dame nature mouillée. On nous avait prévenus, l'eau est verte ! Mais je m'attendais à pire. Les premières minutes sont largement trustées par les gorgones et les alcyons. Il y en a partout. Bien à l'abri du tombant, nous progressons en pente douce dans le vert, slalomant dans le relief tourmenté et au milieu des gorgones les plus grosses et des cliones. En tête de la palanquée, j'imprime un rythme de sénateur qui semble largement convenir à mes 2 acolytes. Je me retourne de temps en temps et presque à chaque fois ils ont le nez dans la roche. Un trio de fouineur ! La faune fixée explose. Alcyons jaunes et rouges, placard de corynactis aux livrées multicolores, éponges de toutes sortes, tubicoles plus timides... Toute la faune fixée de la région s'est donnée rendez-vous sur le tombant.

Puis tout s'emballe devant nous. Les antennes rouges commencent à danser, annonçant une paire de pinces bleues dans les 50cm avoisinants. Un homard, puis deux, puis trois ! Du dormeur, une blennie à chaque virage, une petite cigale de mer, des œufs de calamar, un quatrième homard, une raie torpille, du corail jaune, une autre petite cigale qui elle semble prendre la pose sur un tapis de corynactis ! Les coquettes femelles et les cténolabres zigzaguent dans le faisceau des lampes. Une magnifique coquette mâle expose ses couleurs devant un tapis de corynactis vertes. Les inévitables tacauds se planquent dans les failles et quelques vieilles au style débonnaire nous regardent passer.

Mais au fur et à mesure que les yeux s'écarquillent, les blocs, eux, se vident. Il faut songer à remonter. Un lâcher de parachute dans le courant et nous faisons surface. "C'était une chouette plongée" lâche Laurence. Alain et moi somme bien sûr du même avis. Impression partagée par les autres palanquées. Un verre de Sauvignon pour fêter ça et nous prenons le cap de La Turb'. Merci encore pour la sortie !

(1) Je l'ai toujours entendu être appelé comme cela. A-t-il un autre nom ?!

0020002900320023

0039

0046007900530057L'image se resserre

00590070007300760081

0085

Une blennie lomo !

0075

Commenter cet article

Francois 28/06/2010 18:19


Les cigales parmi les anémones bijoux... magiques !
J'ai hâte de venir plonger en Bretagne cet été.


Pascal 30/06/2010 21:28



Salut françois,


C'est la première fois que je voyais une petite cigale sur des corynactis. De plus, les cigales ne sont pas très communes chez nous. J'ai été étonné d'en voir 2 durant la même plongée !


Mais comme le dit le titre de mon article, c'était un festival !