Regarde la mer . com

Regarde la mer . com

Des photos de plongées, de navires, de ports, de la faune salée... le tout au gré du temps et des saisons.


Laos, couleurs de secteur

Publié par Pascal Collin sur 9 Août 2011, 19:30pm

Catégories : #Laos

Samedi 6 août 2011

Abandon de la surface à l'horizon gris monochrome et au ciel de plus en plus humide pour une visite de l'épave du Laos, bien connue des plongeurs de la presqu'île guérandaise. Le 9 février 1907, le paquebot de 135 mètres de long se perdait dans la brume et venait s'échouer sur le Plateau du Four. Les tentatives pour le sauver furent toutes vaines et le Laos, agressé par la mer, finit par se casser net en deux. La moitié avant resta échouée sur le plateau tandis que l'arrière dériva de quelques dizaines de mètres puis sombra. Posée à 15 mètres de profondeur, elle a fait depuis le bonheur de centaines de plongeurs, découvrant pour certains leur première épave. Ce fut mon cas.
 
Et le Laos a de quoi surprendre les yeux des plongeurs, même des plus chevronnés. Trois chaudières posées les unes à côté des autres, ce qui a pour effet de perturber le ferrailleur qui a trop l'habitude de n'en voir que deux. On a du coup un peu de peine à imaginer la taille de la machine qui a malheureusement disparu. Nul doute qu'elle devait être proportionnelle au navire qui affichait lui-même des dimensions respectables. La ligne d'arbre encore bien là est par endroit recouverte de son tunnel où pendent quelques gorgones. Tout autour, des morceaux de tôle s'étalent sur le fond. Elles sont elle-même recouvertes de laminaires qui dansent dans la houle et le courant.
 
Mais le joyau du Laos se trouve à son extrême arrière : un reste de poupe aux formes encore bien arrondies et colonisées par les gorgones et toutes sortes d'anémones. C'est presque incroyable que la structure en tôles rivetées ait résisté à 104 années d'immersion à 15m et à un nombre impressionnant de tempêtes hivernales. Comme pour certaines épaves bien plus profondes, il est possible de se glisser sous la courbe de métal et de jouer les explorateurs sous-marins. Les quelques puits de lumières offrent une ambiance particulière même, si ce fut le cas pour cette plongée, la visi ne dépasse pas 3 ou 4 mètres... Levant les yeux, on découvre un secteur de barre qui, dès le premier coup de lampe, révèle ses couleurs de corynactis accrochées par milliers à l'élément central de l'appareil à gouverner. Magnifique !

Laos

T3184

T3197

T3204

T3212

T3303

T3236

T3259

T3265

T3346

D'autres photos dans l'album
Laos_T3303Laos

Commenter cet article

le croisicais 07/09/2011 21:35


Je connais bien la carte postale du"Laos" échoué mais je découvre avec plaisir ce qu'est devenue l'épave. La nature reprend ses droits ! St.


Pascal Collin 07/09/2011 22:56



Tu vois, les navires naufragés connaissent une deuxième vie. Ce n'est pas le cas quand ils sont envoyés à la casse



lecroum 13/08/2011 01:12


passionnantes ces photos sous marines ; bravo Pascal et à bientot...


Véronique 12/08/2011 21:02


c'est vraiment superbe !


esku 12/08/2011 20:18


tjrs magique ces photos de plongée,les couleurs sont superbes
bonne soirée


Les peids dans l'eau 12/08/2011 15:08


Oups je suis allée trop vite, j'ai mélangé les phares du coin!


Pascal 12/08/2011 19:46



Bon, ils sont blanc et noir tous les deux. Mais sais-tu qu'à la Banche également il y a des épaves ? Certaines découvrent à marée basse comme par exemple l'épave du Neptune.