Regarde la mer . com

Regarde la mer . com

Des photos de plongées, de navires, de ports, de la faune salée... le tout au gré du temps et des saisons.


SN1 D, sous la menace du sable blanc

Publié par Pascal Collin sur 16 Juillet 2011, 21:16pm

Catégories : #SN1D

Dimanche 10 juillet 2011

C'était la première plongée de la journée aux abords de la bouée SN1. Une journée pleine de promesses de belle visi, de belle tôle de fond, de faune exubérante... 15 mètres après la bascule arrière, l'inquiétude surgissait en même temps qu'une épaisse couche de particule marron. Les yeux avaient tout juste le temps de s'humidifier que l'eau redevenait claire, ouf !

Arrivée à l'extrême avant de l'épave. La proue, posée à l'envers, nous fait face. Elle qui jadis fendait les vagues semble dorénavant affronter le sable qui la menace de recouvrement. Nous parcourons tranquillement ce morceau dépave qui mesure à peine 15 mètres et termine sa course en plongeant dans le sable. Rien d'autre en vue. Un congre qui chasse est certes un spectacle intéressant mais nous sommes là pour voir un peu plus que cela. Alignés dans l'axe navire, nous nous élançons dans l'inconnu en quête de la partie arrière. Prenant quelques mètres d'avance sur Lydie, ma binôme du jour, j'aperçois une ombre d'épave puis de la tôle. C'est alors qu'une silhouette particulière vient vers moi à belle vitesse, décrit une courbe serrée devant mes yeux puis s'éloigne aussi vite qu'elle était venue tout en battant furieusement des nageoires pectorales et caudale. Un mola-mola !

Pensant "Si on ne le revoit pas, on ne va jamais me croire !!!", j'attends ma binôme et nous continuons la balade sur les restes de l'arrière en prenant de la hauteur. SN1 D, épave de cargo, est posée à l'envers. Son bordé de fond est en meilleur état que ce que nous avons l'habitude de croiser dans le secteur. Il masque presque entièrement l'intérieur de l'épave. Si les déchirures dans la tôle laissent apparaître les chaudières, la machine reste invisible. Mais le constat principal qui prévaut ici est l'ensablement général. Une partie entière de l'épave est sûrement cachée sous le sable ! Le site a des allures de film post-apocalyptique, il est en plus hanté par un poisson lune !

Nous descendons au plus bas pour jeter un œil à l'intérieur des cales. Ici aussi le sable blanc a pris place. Par endroit la voûte s'élève quelque peu mais l'espace est tout de même trop juste pour y pénétrer entièrement sans danger... Nous continuons le chemin vers l'arrière et éclairons un ballast. Nos faisceaux de lampes sont accueillis par un homard musclé qui nous tourne le dos et s'en va se cacher plus loin dans son antre. Je lève les yeux et que vois-je ? Mon apparition de tout à l'heure ! Cette fois-ci je ne suis pas le seul à l'admirer. Armé d'un grand angle, impossible d'en sortir une photo correcte. Le poisson lune passera le reste de la plongée à venir nous saluer furtivement puis s'éloigner avant de revenir à nouveau.

C'est l'arrivée sur l'extrême arrière. La quadripale a souffert, le gouvernail a disparu. Ensablé lui aussi ? Je me pose à genoux sur le sable et je profite d'un de mes spectacles favoris : une poupe inclinée, avec son hélice à demi sertie dans sa cage et quelques tacauds pour parfaire le tableau. Dans de telles occasions j'ai le sentiment d'admirer une œuvre d'art ancienne dans un musée (presque) inaccessible... mais la contemplation ne peut malheureusement s'éterniser, il faut s'en aller, les heures de visites sont toujours trop courtes !

Nous commençons à remonter et le mola nous approche une dernière fois comme pour nous saluer. A 20 mètres, la couche marron est toujours là, 5 mètres plus haut nous retrouvons le bleu pour l'inévitable séance de décompression, épilogue d'une étonnante plongée.

T2299NB

T2302

T2321

T2309

T2344

T2347

T2381

T2405

T2428

T2447D'autres photos dans l'album
SN1D_T2381SN1D

Commenter cet article

David 31/07/2011 22:36


Salut Pascal,
Cette serie est vraiment superbe, c'est du beau travail.
Amicalement,
David


Bruno 26/07/2011 06:27


Gros coup de coeur pour la première photo !


B.O. 25/07/2011 09:26


Encore un voyage en votre compagnie daans les fonds et dans l'histoire
Une publication qui allie avec maîtrise texte et photographie.


Onee-Chan 22/07/2011 10:03


Bonjour Pascal ! Ton article paraît très intéressant comme toujours, mais je n'arrive pas à lire la fin : le blanc brillant sur fond noir, j'ai eu beau forcer je n'y arrive pas cette fois ! J'ai
quand même profité des belles photos, mais je ne saurait pas ce qu'est un mola-mola... :-)
@++


Pascal 22/07/2011 19:44



Salut la trentenaire. Nous touchons là aux mystères des résolutions d'écrans. Chez moi, le texte est gris et n'abime pas les yeux (c'est fait un peu exprès). Au travail, effectivement, les
lettres brillent. J'ai bien cherché une solution pour laisser les photos sur fond noir et mettre un fond clair pour le texte qui du coup passerait en noir mais les possibilités sont limitées...
Une solution : surligner le texte avec le curseur...



Vincenzo 21/07/2011 21:51


Salut
c'est ma première visite et je suis ébloui
par ces magnifiques photos,
que je n'ai pas l'habitude de voir.

Mille bravos.

Amicalement Votre Vincenzo


Pascal 23/07/2011 21:39


Merci Vincent. Je suis heureux de faire découvrir un peu de photo sub au photographes "terrestres".