Regarde la mer

Articles avec #m263

M263, visite au vieux dragueur de mines

26 Novembre 2016, 16:23pm

Publié par Pascal Collin

La nuit du 5 au 6 août 1944, le dragueur de mine allemand et 5 autres navires de la Kriegsmarine sombraient sous un déluge d'obus alliés. Comme les autres navires, le M263 repose depuis dans l'eau claire du large à -53m environ, au nord ouest de l'ile d'Yeu.

Couchée sur bâbord, son épave tordue accuse les décennies d'immersion et les tempêtes qui ont laminé ses structures. Néanmoins, même s'il s'écroule d'année en année, le dragueur de mines M263 reste une de mes plongées favorites. Couchée sur le sable depuis plus de 70 ans l'épave du navire de la Kriegsmarine vaut vraiment la descente vers les profondeurs du large. Et lorsque la visi est au rendez-vous, c'est une plongée extra qui attend les visiteurs.

Une large description du M263, des vidéos et plus de photos sur la page des ANGES

 

M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines
M263, visite au vieux dragueur de mines

Voir les commentaires

M263, dragueur lourd en eau bleue

8 Octobre 2013, 21:00pm

Publié par Pascal Collin

La nuit du 5 au 6 août 1944, une flotte de 7 navires allemands croisait à quelques milles nautiques de l'île d'Yeu. Provenant de Saint-Nazaire les navires descendaient vers la Rochelle chargés de soldats et de matériels. Pris en chasse par de puissants bâtiments de guerre alliés, le convoi allemand subit, en milieu de nuit, un déluge de feu et d'acier. L'équilibre des forces était à ce point inégal qu'en 1/4 d'heure à peine, 6 des 7 navires furent envoyés par le fond avec hommes et chargements. Les canons alliés venaient de semer la désolation dans le convoi de la Kriegsmarine. Le seul navire qui réussi à s'extirper du combat fut coulé par l'aviation anglaise quelques heures plus tard.

Vestiges d'un court mais meurtrier combat naval, les épaves de ces navires reposent sur le sable blanc du large vers les 55 mètres de fond à quelques encablures les unes des autres. Parmi ces "ferrailles" se trouve le M263, un dragueur lourd de 62 mètres de long. Ce dimanche 29 septembre, la belle épave était baignée dans une eau bleue offrant une ambiance magnifique et pour le moins photogénique. Superbe jusqu'au palier où des salpes de toutes sortes assuraient le spectacle.

Le récit plus détaillé sur la page de l'Hoheweg.


Le M263 sur le site des ANGES

 
M263 T6806
M263 T6807

M263 T6814
M263 T6818
M263 T6821
M263 T6828
M263 T6831
M263 T6833
M263 T6836
M263 T6839
M263 T6848
M263 T6853
M263 T6858
M263 T6862
M263 T6865
M263 T6879

 
M263 T6882
Plus de photos dans l'album
M263 T6841

Voir les commentaires

M263, ambiance nocturne sur dragueur de mines

26 Septembre 2011, 17:30pm

Publié par Pascal Collin

Samedi 24 septembre 2011

Le dragueur de mines M263 faisait partie du même convoi que l'Hoheweg que nous avions plongé début août. D'ailleurs, il était le plan A de cette journée d'été mais un mauvais point nous avait contraint à un (finalement très beau) plan B sur câblier.  En ce samedi d'automne ensoleillé, l'écho sonar ne laisse aucune place au moindre doute, la masse d'acier chargée d'histoire est bien là. Hop, le grappin par dessus bord, les bouteilles sur le dos, à nous le dragueur lourd !

Dès les premiers mètres, une fine particule vient troubler la vue et se densifie au fil de la descente. Certes, on ne s'attendait pas à 30m de visibilité mais ce qui nous attend au fond est la mauvaise surprise du jour. Nous découvrons la tôle une fois le nez dessus. Quasiment pas un brin de lumière n'arrive jusqu'à nous. C'est le noir avec 3m de visi ! Quelques larmes coulent sur la vitre intérieure du masque, les yeux tentent de s'habituer et l'explo démarre le long de ce qui est sûrement le bordé de fond. Tout en reconnectant les neurones (pour moi, profondeur + noir = narcose), je suis mon binôme de près. Sujet du Roi Baudoin et habitué à l'eau sombre de la mer du Nord, il semble plus qu'à son aise dans cette ambiance.

Les premières rencontres ne se font pas attendre. Comme je l'ai vu sur le site des Anges, le M263 est le temple des congres en pleine eau. Ils se promènent comme en pleine nuit. Aujourd'hui, rien d'étonnant... Nous basculons par-dessus le bordé pour longer le pont du dragueur. La tôle a fondu et à certains endroits les renforts se transforment en arches sous-marines. En m'y glissant, je fais face à un nid de queues bleues qui vont et viennent dans les tôles. Ils sont ici chez eux. Je leur cède volontiers la place pour reprendre mon chemin à l'extérieur, plus sûr dans cette ambiance nocturne.

Sur le fond c'est un capharnaüm de pièces d'armement autant naval que militaire.  Câbles, pièces mécaniques, douilles d'obus (?), le fond en est jonché. Nous survolons un long cylindre qui ressemblerait à un arbre d'hélice mais d'après mon vague souvenir du dessin de l'épave et selon le peu de sens de l'orientation que le noir m'a laissé nous allons vers l'avant. D'ailleurs, le cylindre en question s'arrête et point d'hélice au bout. Evoluant dans une ambiance sombrissime à l'abri de la coque, nous arrivons au bout de l'épave où gisent quelques derniers débris.

Demi-tour pour aller survoler ce qui ressemble aux restes d'une étrave couchée. La fin du temps réglementaire approche et dans une telle eau, inutile d'aller chercher les minutes additionnelles grandes pourvoyeuses de palier à rallonge.  Nous parcourons encore quelques mètres puis prenons un peu de hauteur. Nous perdons immédiatement la masse sombre de vue. Une longue remontée puis c'est la désaturation dans une eau chargée, même à 3 mètres. En surface nous attendent les mines encore enjouées de nos amis. Dans 20 bonnes minutes, après avoir eu connaissance de la triste vérité, elles le seront beaucoup moins !

Quelques photos nocturnes à main levée...
T5014

T5008

T5018

T5022

T5024

T5028

T5041

T5052

Voir les commentaires

me(__FILE__) . '/'); /** Réglage des variables de WordPress et de ses fichiers inclus. */ require_once(ABSPATH . 'wp-settings.php');